• BD - Warhammer en bande dessinée

    BD - Warhammer en bande dessinéeWarhammer est peut-être l'univers de fantasy créé pour le jeu de rôle ou de combat le plus connu. Quand on évoque ce nom, même à des néophytes, on a toujours l'image de champs de bataille démesurés où s'affrontent dans un tonerre de hurlements, de bruits métalliques et d'éclairs magiques des armées interminables et bigarées. Warhammer Fantasy et Warhammer 40,000 sont les deux faces d'une même pièce. Que l'on sorte à peine des brumes obscurantistes du moyen âge ou que l'on en soit arrivé au crépuscule de l'humanité, la guerre, elle, reste la même : une boucherie sans fin au nom d'un Empire, d'une Race, d'un Dieu ou de tous ces concepts dépassés mais si précieusement conservés par ceux qui y trouvent leur intérêt.

    Warhammer, c'est un jeu de combat avec figurines. C'est une série de jeux de rôles comptant le grand ancien, Warhammer JDRF qui en est à sa troisième édition et qui a donné à la campagne rôlistique médiévale ses lettres de noblesse grâce à l'Ennemi Intérieur, et les petits nouveaux : Dark Heresy, Rogue Trader, Deathwatch et autres à venir... Ce sont des jeux vidéo tactiques ou massivement multijoueurs. Ce sont des romans par dizaines et c'est aussi une série de bandes dessinées. Pour ma part, je n'ai acheté et lu que la série de fantasy, qui compte six tomes. Il existe aussi une série WH40k, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de mettre la main dessus à un prix abordable (lisez d'occasion). 

    C'est avec un certain scepticisme que j'ai abordé les premières pages de cette série. Je craignais un gros amalgame peu fidèle à l'univers, une donjonnerie de plus destinée à soutirer les dernières pistoles des acheteurs de jeux. Je me suis trompé. Si le premier tome tarde à débuter vraiment, décrivant la préparation d'une bataille hors-normes entre les forces impériales et celles du Chaos, on finit par retrouver tout ce qui fait le charme du Vieux Monde : ses visages tordus, sa souillure profonde, ses difformités géographiques et architecturales, la menace omniprésente de la corruption du Chaos et les valeurs pures et ruisselantes de naïveté de l'Empire et du culte de Sigmar, le héros devenu dieu. Les six tomes ne suivent pas la même trame mais on y retrouve la même ambiance et le même génie. L'action se déroule sur la même ligne de temps et il est donc possible d'y trouver des passerelles.

    Le dessin est réaliste et plutôt réussi, tout comme la mise en page et le coloriage. Le tout respecte l'esprit de l'univers sans trop en faire, ni trop peu. Bref, la série Warhammer réjouira à la fois les inconditionnels d'heroic fantasy pure et dure et les amateurs de l'univers cher à Games Workshop. Une réussite à lire absolument et dont il sera facile de retirer des idées de scénario pour le jeu de rôle.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :