• PC - Dead Island

    PC - Dead IslandLes zombies ont le vent en poupe, il n'y a aucun doute là-dessus. Le succès de la bande dessinée Walking Dead, de la série télé qui s'en inspire, des jeux de plateau comme Zombicide et autres, des jeux vidéo comme Left 4 Dead (...), tout cela ne trompe pas. Les gens aiment voir déambuler des morts décérébrés dans les rues, entendre leur grognement plaintif et, il faut bien le dire, leur éclater le crâne à coup de batte de base-ball. Les concepteurs de Dead Island l'avaient bien compris en 2011 lorsqu'ils ont planché sur leur FPS à la sauce jeu de rôle mettant en scène, devinez quoi ? Des zombies. Là où Dead Island se montre original, c'est lorsqu'on constate que l'histoire démarre là où la plupart des histoires de morts-vivants se terminent : sur une île. Dans les bonnes histoires de zombies, les héros finissent par comprendre qu'ils ne peuvent pas lutter contre des milliards de rôdeurs et se décident à prendre un bateau pour rejoindre une île paradisiaque, quelque part loin des tourments et des odeurs de décomposition. 

    C'est donc sur l'île fictive de Banoï, au large de la Papouasie Nouvelle-Guinée, que se situe l'action de ce jeu vidéo. Lors de la cinématique d'introduction, vous voyez par les yeux de votre personnage alors qu'il est visiblement bien éméché. Vous vous rendez à une soirée dans le dancing de l'hôtel. Les jolies filles en bikini ne manquent pas, tout comme les beaux mecs en short. C'est le piège à beauf par excellence. Inutile de vous dire que je me suis déjà réjoui à l'idée du chaos qui allait emporter ces vacanciers kitchissimes. Soudain, sur la piste de danse, une fille bronzée se jette au cou d'un danseur et lui arrache un beau morceau de chair... Bizarrement, les choses ne dégénèrent pas tout de suite. Vous êtes repoussé puis raccompagné à votre chambre. Ce n'est qu'à votre réveil que vous allez constater l'ampleur des dégâts. L'hôtel est sens dessus-dessous. Des bagages encombrent les couloirs. Des cadavres mutilés jonchent le sol... Vous ramassez quelques menus objets à gauche et à droite. Dans un ascenseur, vous êtes contacté(e) par un type qui se propose de vous aider à quitter l'hôtel. C'est alors que vous voyez vos premiers morts marcher. Vous n'avez que vos poings pour vous défendre. La solution est dans la fuite.

    Après quelques minutes de jeu, vous rejoignez les premiers survivants. C'est alors que la partie commence PC - Dead Islandréellement. Dead Island est un FPS (jeu de tir en vue subjective) avec un fort accent "survie" (vous perdez rapidement vos points de vie et votre équipement se déteriore à grande vitesse) et un petit côté jeu de rôle. Petit, le côté jeu de rôle. Il se contente, outre le choix d'un personnage, de vous permettre de gagner de l'expérience en accomplissant des objectifs et en tuant du zombie. Lorsque vous passez de niveau, vous pouvez acheter une compétence (ou en améliorer une déjà acquise) dans un arbre assez limité qui va du combat à la survie en passant par des trucs utiles comme le crochetage. La gestion de votre inventaire est primordiale, car si vous vous retrouvez en plein combat avec des armes cassées, vous risquez fort de rejoindre l'armée des morts qui marchent. Ah, pour une raison à découvrir, votre personnage est immunisé contre la maladie qui transforme les morts en zombies. Une chance. 

    PC - Dead IslandEn tout cas, le jeu est vraiment beau, très prenant, assez cohérent dans son ensemble. Les missions sont parfois débiles (allez-vous vraiment risquer votre peau pour aller récupérer le collier de la dame, cadeau de son défunt mari, dans le bungalow numéro 6 ? Mais bien entendu, madame), mais dans l'ensemble, on prend plaisir à arpenter l'île paradisiaque dans tous les sens, que ce soit à pied ou au volant d'un véhicule. Petit bémol : comme dans la plupart des FPS, Half-Life 2 excepté, la conduite des véhicules est une véritable horreur. Ici, au moins, les zombies peuvent s'accrocher à votre portière, briser le carreau et vous attaquer à travers ! On prend plaisir à sursauter lorsqu'un mort-vivant vous prend par surprise, en gros plan, et qu'il vous faut vous dégager à coups de poing. Ce contraste entre morts-vivants et village de vacance est sans aucun doute la cerise sur le gateau. Pour une fois, on évite le cliché du village abandonné, de la vieille usine et du supermarché. Enfin, il y a aussi tous les endroits attendus sur une telle île. 

    Dead Island est donc une belle surprise. La sortie du supplément Riptide rend le jeu de base relativement bon marché pour le moment, alors, profitez-en !

    « Un jeu med-fun-policier ?Jeu de Rôle Magazine n°23 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :